Full name

Alex CLAUDE

Title

Painter

Location

France

Biography

Graduate of the National School of Fine Arts in Paris with congratulations from the jury (1997)
Fellow: Chelsea College of Art, London

Exhibitions (choice):
Mostra d'arte de Civitella d'Agliano, Italie 2019
Galerie Alfred Sküll, Bruxelles et Gand, Belgique
Galerie «Ne9enpuntne9en», Roulers, Belgique
IYA Paris 2018
Georges Garret Museum, Vesoul, France
Museum of the Tour des Échevins, Luxeuil-les-bains, France
Skurup Library, Sweden
Pascale Cottard-Olson Gallery, Stockholm, Sweden
French Institute of Bucharest, Romania
Embassy of France, Bucharest, Romania
Montrouge Salon, France
"Salon de la jeune peinture" of Paris, France
Festival of Contemporary Art, Arte-Viva, Sénigallia, Italy
Galerie J-L Magnan, Paris VI, France
Winner of the prize of the print, jury of the foundations. 98
Selected for the month of print, Paris. 97
Selected by the Peter-Stuyvesant Foundation for the price of the print in the 10th saga (FIAC)

Present in numerous private collections around the world and in the public collections of the Belfort and Vesoul Museum of Art and History, the BNF in France and the Artplu Contemporary Art Museum in Shanghai, China.

« Alex Claude est avant tout un artiste du sensible. Ses œuvres ne sont ni des concepts ni les enjeux d’une écologie nouvelle. Son travail ne relève pas du discours, mais bien de la représentation figurale issue de la grande tradition picturale. C’est de ce désir premier d’exprimer par des formes, des couleurs, des matières et des lumières que surgissent ses paysages intérieurs – lacs, marines, collines, étangs – souvent graves, parfois désolés. Mais toujours nés de ce rapport personnel qu’Alex Claude entretient avec la peinture.
(…) La répétition des cadrages toujours singuliers, une ligne d’horizon placée en général assez haut, des plans définissant des perspectives lointaines, des points de vue en plongée sont autant d’éléments de composition qui font perdre les habituels repères visuels du spectateur. Et pourtant, rien n’est illisible dans ces représentations. Qu’est-ce à dire ? Sinon que, sous une peinture intelligible, se dessine en filigrane une image seconde qui double et cherche à infiltrer chacun de ces paysages d’apparence tranquille. Or, cette force sous-jacente est indomptée, cruelle ; chacun d’entre nous peut en percevoir les effets : entames, griffures, rayures, hachures, gravures… Toutes blessent et portent atteinte au corps de l’œuvre ! Car c’est bien de lui qu’il s’agit ici ; c’est bien lui qu’interroge Alex Claude dans une pratique artistique dont la violence à peine retenue laisse échapper tout autre chose que la vision raffinée d’environnements silencieux. (…) »
(Extrait du texte d’Olivier Deshayes, Corps de L’œuvre, Paris, 2018.)

Elsewhere